Mariage

Les quatre piliers du mariage chrétien

Le consentement mutuel auquel les époux souscrivent s'appuie sur quatre piliers fondamentaux : la liberté de consentement, l'indissolubilité, la fidélité et l'ouverture au don de la vie.

La crypte aux gros piliers - Mont Saint-Michel @flickr.com

Le premier de ces piliers est la liberté de consentement. C'est le fait, pour un homme et une femme, de se marier sans qu'aucune des deux parties n'y soit forcée.

Le second, l'indissolubilité du mariage, se rapporte à la notion sacramentelle de l'union.

Le troisième, la fidélité. Quels que puissent être les aléas de leur vie de couple, les époux s'engagent dans la durée grâce à la fidélité, en s'appuyant sur le pardon et la réconciliation. C'est une promesse qui engage.

Enfin le quatrième. La parole donnée crée la vie en introduisant la notion de procréation, d'éducation des enfants et d'ouverture vers les autres.

 

La fondation  d'une famille

Le mariage est ainsi l'acte fondateur de la famille. Cette particularité se retrouve dans la Genèse 2, 24 : " C'est pourquoi l'homme quitte son père et sa mère et s'attache à sa femme, et ils deviennent une seule chair".

Si l'un de ces piliers vient à manquer avant le mariage, celui-ci pourrait être considéré comme nul. Par exemple, qu'une personne ne se soit pas mariée librement peut suffire à annuler la procédure. De même si un des époux refuse d'avoir des enfants. Le mariage constitue en fait une sorte de "promesse" de descendance.

Croire.com